Photos de bébés sur Facebook : parents,cela peut vous coûter très cher

Smartlaw

Smartlaw

LIKE A TOUT PRIX – En Autriche, l’histoire d’une jeune femme attaquant ses parents en justice pour avoir posté des photos d’elle, bébé, sur Facebook, est devenue virale. Que se passerait-il si un procès similaire était intenté en France ? LCI revient sur la réglementation en vigueur.

Mise à jour du 6 novembre : Comme l’a révélé la RTBF, l’histoire de la jeune femme Autrichienne portant plainte contre ses parents pour l’avoir exposée, bébé, sur Facebook, serait infondée. Elle se serait répandue dans la presse internationale suite à une erreur de traduction. Nos excuses aux lectrices et lecteurs pour cette erreur.

Vous en connaissez sans doute. Ils sont jeunes parents, fiers, heureux… et inondent votre fil Facebook avec les photos du petit dernier qui mange, se baigne, ou va au pot. Une jeune Autrichienne, révoltée d’avoir été ainsi exposée pendant sa jeunesse à la vue des 700 amis Facebook de ses parents, les traînera devant les tribunaux en novembre prochain pour « violation de vie privée ».

Si en Autriche, où il existe un flou juridique sur la question, l’issue de ce procès risque bien de faire jurisprudence, qu’en est-il en France ? Le bébé de votre ancienne copine du collège qui s’affiche tout barbouillé de petits pots sur votre page Facebook pourrait-il, lui aussi, finir par attaquer sa mère en justice ? La réponse est oui, et c’est Isabelle Landreau, avocate au barreau de Paris spécialisée dans l’e-réputation, qui nous le dit.

| Tarif encouru : 45.000 euros d’amende

Les risques d’une telle pratique, d’ailleurs, sont déjà bien connus. On se souvient notamment des consignes partagées par la gendarmerie en mars dernier, recommandant aux parents de rester discrets. En cause ? De potentiels prédateur sexuels rôdant sur la Toile, mais également le caractère indélébile des images jetées en pâture sur internet.

Mais alors, qu’est-ce qui peut bien nous pousser à publier, coûte que coûte, ces photos intimes ? Elise Chomienne, ingénieure en innovation pédagogique et consultante en stratégie numérique, s’interroge également : « Comment des gens qui, dans la vraie vie, se protègent de tout – en posant une alarme dans la maison ou une caméra auprès de la nounou – en arrivent à donner autant d’informations en ligne ? Pour moi, la réponse est toujours la même : c’est le narcissisme. »

Adresse

41 avenue Camille Desmoulins,
92130 Issy-les-Moulineaux

Téléphone

01 44 30 03 28

Email

ilandreauavocatdpo@protonmail.com

Des questions ?
N’hésitez pas à nous contacter

Il vous suffit simplement de remplir le forumulaire ci-dessous.